Quels sont les différents types de biodiversité ?

La biodiversité est actuellement en danger critique. De nombreuses espèces sont en voie d’extinction et l’écosystème planétaire ne cesse de se détruire. Mais quelles sont les causes de ce désastre ? Et c’est quoi réellement la biodiversité ? De quoi est-elle composée ?

Qu’est-ce que la biodiversité ?

Le concept de biodiversité n’est apparu qu’en 1984, mais n’a pris son essor qu’en 1992 lors du Sommet de la terre à Rio. Mais c’est quoi exactement ? La biodiversité désigne la variété d’espèces sur terre, leurs relations entre elles, ainsi que les gènes, l’écosystème, que ce soit marin ou terrestre. Parfois, on constate des changements au niveau de la biodiversité. Toutefois, la perte d’une biodiversité trop importante peut poser des problèmes, car la survie de l’être humain en dépend. À noter qu’on compte trois types de biodiversité : la biodiversité des espèces (les différentes espèces), la biodiversité de l’écosystème ( le milieu où vit les espèces) et la biodiversité des gènes ( la variété des organismes du même espèce). Ces trois types de biodiversités sont complémentaires pour apporter l’harmonie sur terre. Pour en savoir plus sur la biodiversité, vous pouvez visiter le site de sos environnement www.sosnature.org.

La biodiversité des espèces

La biodiversité des espèces se base sur la variété de toutes les espèces existantes sur la terre. Par exemple, tous les êtres humains sont de la même espèce, tous les chiens aussi, etc. Pour être plus claire, les espèces sont la base de la classification en matière de biodiversité. La classification des espèces permet d’étudier et de regrouper tous les organismes qui ont les mêmes caractéristiques biologiques identiques. Et le plus important, une espèce en particulier concerne les organismes issus d’un même ancêtre et qui peut se reproduire entre eux pour donner de nouvelles descendances. Ces organismes de la même espèce ont également le même mode de vie et de comportement. Cela concerne la généralité, mais l’écosystème peut parfois modifier le comportement et la mode d’un organisme vivant.

Actuellement, le nombre total d’espèces existantes sur la planète est estimé à environ 100 millions. Ce chiffre inclut les espèces n’ayant pas encore été décrites, dont la grande majorité est localisée dans les pays tropicaux qui sont de vastes réservoirs de la biodiversité d’espèces sur la planète.

La biodiversité des écosystèmes

Un écosystème désigne un milieu de vie se caractérisant pour sa composition, dont les être vivant qui y vivent et les interactions entre eux. Chaque écosystème abrite des espèces animales et végétales. Ces dernières vont établir des relations entre elles. Cela inclut la chaîne alimentaire ou encore l’habitat. En gros, un équilibre va s’installer. La disparition d’une espèce peut provoquer le déséquilibre au sein de l’écosystème.

Si une espèce prédatrice disparaît par exemple, la chaîne alimentaire est en déséquilibre et un plus grand nombre d’espèces risque de disparaître à leur tour. Entre autres, on pourrait assister à l’émergence d’une espèce minoritaire.

La modification de l’écosystème peut menacer l’ensemble des espèces présentes au sein de cet écosystème. Le déséquilibre, pouvant provoquer la disparition d’espèce, de l’écosystème est causé par des changements climatiques et aux actions de l’homme. À noter qu’on peut distinguer trois niveaux de diversité lorsqu’il s’agit de biodiversité des écosystèmes : la diversité alpha, la diversité beta et la diversité gamme.

La biodiversité génétique

La biodiversité génétique est la biodiversité la plus complexe d’entre toutes. Il faut noter que la biodiversité génétique est divisée entre deux niveaux : l’interspécifique entre espèce et l’interspécifique au sein d’une même espèce.

L’interspécifique entre espèce concerne la diversité entre les gènes de tout organisme vivant. Au sein des espèces, la classification se fait en fonction des critères morphologique (nombre de pattes, forme des feuilles…) et le mode de reproduction (fécondation, graine, fleurs…). Chacun de ses critères est connu sous le nom “d’héréditaire”. C’est-à-dire, une caractéristique de l’organisme qui se transmet entre générations.

Pour l’interspécifique au sein d’une même espèce, la classification se fait selon le nombre de chromosomes et la carte génétique de chaque espèce. La modification d’un gène altère son expression phénotypique. En gros, la diversité dans l’expression des gènes est présente au sein d’une même espèce. Par exemple, on constate que les être humain se différencient par leur taille, la couleur des yeux, des cheveux, etc. Chaque gène possède un ou plusieurs variantes appelées “allèles”. Et de l’expression d’un allèle apparaît comme un phénotype particulier.

Bref, la biodiversité est ce qui permet à l’humanité de survivre. La biodiversité est actuellement en danger critique. De nombreuses espèces sont disparus ce dernier siècle. Et actuellement, on compte plus 20 000 espèces encore menacées d’extinction. Mais quelles sont les causes de ce désastre ? Les activités humaines (la déforestation, la chasse abusive, le braconnage et l’industrialisation) et le changement climatique sont pointés du doigt. Les divers écosystèmes sont détruits amenant la disparition d’espèces. Malgré cette décadence, de nouvelles espèces ne cessent d’apparaître à travers le monde, principalement dans les pays tropicaux.

Quelles études pour travailler dans le développement durable ?
Qu’est-ce qu’un impact environnemental ?