C’est quoi les déchets génotoxiques

Lorsqu’on parle de déchets médicaux, on entend souvent le terme génotoxiques ou encore l’expression déchets génotoxiques. S’agit-il d’un type particulier de déchets médicaux et comment les identifier ? Les réponses dans les lignes qui suivent.

Quels sont les types déchets médicaux existants ?

En milieu hospitalier et pharmaceutique, on peut trouver différents types déchets médicaux. Certains sont inoffensifs tandis que d’autres sont particulièrement dangereux. Ces déchets peuvent être répartis en différentes catégories à savoir les déchets pathologiques, les déchets contaminés, les produits pharmaceutiques, les déchets radioactifs, les déchets à métaux lourds, les objets coupants et bien entendu, les déchets génotoxiques. Ces derniers se composent essentiellement de déchets mutagènes, cancérigènes et tératogènes. Parmi les déchets génotoxiques les plus courants se retrouvent les médicaments cytotoxiques qui entrent dans le cadre du traitement des métabolites et du cancer. La définition déchet génotoxique est très précise. Il s’agit d’un déchet, généralement médical, qui peut entraîner des impacts négatifs sur la santé de tous ceux qui y sont exposés. Ces impacts peuvent se traduire par l’apparition d’un cancer ou encore d’une maladie héréditaire. Si les conséquences sont directes, un évènement clastogène peut se produire. En revanche, si elles sont indirectes, il faut s’attendre à un évènement aneugène.

Quels sont les modes de destruction des déchets génotoxiques ?

Le broyage est souvent privilégié en matière de destruction des déchets génotoxiques. Grâce à ce mode de traitement de déchets, les lames broyeuses exercent des actions violentes sur les déchets génotoxiques et favorisent la pénétration de la vapeur. Aucune zone froide ne se forme et les déchets seront pulvérisés à tel point qu’ils ne peuvent plus être recyclés. Le risque de contamination est limité et les déchets sont réduits à 20 % de leur volume départ. Outre le broyage, il existe d’autres modes de traitement de déchets génotoxiques notamment l’irradiation à micro-ondes, l’incinération, la solidification ou encore la désinfection chimique. Toutefois, le broyage est privilégié, car il permet notamment de transformer les déchets toxiques en déchets municipaux.

Précautions à prendre lors du traitement des déchets génotoxiques

Pour limiter les risques de contamination, le traitement des déchets génotoxiques ne doit pas s’éloigner de leur lieu de production. Qui plus est, l’incinération est déconseillée, car cela favorise la propagation de gaz toxiques, d’éléments chimiques et de fumée noire. Ce mode de traitement exige également le transport des déchets génotoxiques alors que cette opération expose à des risques de contamination élevés. Si les déchets ne sont pas traités dans le total respect des normes ou abandonnés dans la nature, tous les êtres vivants s’exposent à un danger imminent.

Déchets de santé : quels sont les risques sur la santé ?
C’est quoi les déchets infectieux ?